Paris en Noir et Blanc. Photographier en JPeg, pourquoi pas ?

Depuis plusieurs années maintenant, lorsque je prends des photos avec mon appareil photo numérique, je shoote toujours en RAW (NEF chez Nikon, ARW chez Sony…). Bien entendu inutile de revenir sur l’intérêt du format RAW vs le format JPeg. L’un est un « original » directement issu du capteur, bourré d’informations sur les basses lumières, non compressé (…) qui vont nous permettre de développer la photo dans les moindres détails. L’autre est issu d’une interprétation logicielle, spécifique à chaque appareil photo, avant d’être plus ou moins compressé, perdant ainsi des informations de manière irrémédiable (sans parler de l’impossibilité de modifier la balance des blancs en post production…).

Photos de rue de Paris en Noir et Blanc... en Jpeg noir et blanc...

Photographier en RAW, c’est bien, mais si l’on fait de la photographie en noir et blanc, cela implique de stocker un volume important de photos en couleur (pour un capteur full frame de 36Méga Pixels, chaque fichier RAW – couleur – « pèse » entre 30 et 40Mo) mais surtout, un travail de postproduction pour créer des photos en noir et blanc.

Car un négatif en RAW, c’est un négatif en couleur ! Il y a bien l’exception du Leica M Monochrom et son capteur qui génère des fichiers RAW natifs en noir et blanc… Mais mon banquier m’aide beaucoup dans ma thérapie pour résister à ce confort… En attendant, il faudra donc transformer chaque photo couleur en une photo noir et blanc.

Mais les appareils photo numériques permettent de photographier directement en noir et blanc… On peut choisir un mode plus ou moins contrasté, affiner et personnaliser les réglages… un peu comme si l’on choisissait une pellicule noir et blanc. Mais la photo sera sauvegardée au format Jpeg. Selon le boîtier photo, on peut même sauvegarder la photo en RAW (couleur) et en Jpeg (avec le format noir et blanc ou tout autre format créatif sélectionné).

Série photo "Nature dans le 14eme"

Photographie en Noir et Blanc. Leica M6 argentique et pellicule noir et blanc

Mais finalement, le RAW convient-il à tous les types de photos ?

  • Est-ce que mon appareil photo produit des fichiers Jpeg de bonne qualité ?
  • Quelle utilisation vais-je faire de cette photo ? Sera-t-elle tirée en grand format ou bien est-elle destinée à être publiée sur un blog ou sur les réseaux sociaux ?
  • Couleur ou Noir et Blanc ?

Solutions pour photographier en noir et blanc avec un appareil photo numérique

S’enlever le mal de tête en s’endettant : acheter un Leica M Monochrom et ne pas se poser plus de questions qu’avec un appareil photo argentique quand on insère une pellicule photo noir et blanc.

Photographier en Raw ou Raw + Jpeg, dans ce cas, plusieurs solutions possibles se présentent :

  • en Raw, définir un worflow automatique lors de l’importation des photos en appliquant un effet à l’aide d’un paramètre prédéfini sur Adobe Lightroom par exemple. Chaque fichier Raw affichera alors le résultat de l’effet appliqué en noir et blanc
  • en Raw + Jpeg, utiliser les Jpeg noir et blanc et garder les Raw couleur en sauvegarde. Ou utiliser les Jpeg comme image de référence et transformer les Raw en photographies en noir et blanc en se basant sur les rendus des Jpeg.

Dans ces deux cas, la photo au format Raw pourra être transformée à loisir et pourquoi pas, utilisée en couleur…

Une photo sauvegardée au format RAW permet de réaliser plusieurs versions de la photo en couleur et en noir et blanc

Photographier directement en Jpeg noir et blanc :

C’est finalement l’option que j’ai décidé de tester avec mon boîtier Sony a7R qui propose une option de sauvegarde en Jpeg X.Fine (chaque fichier jpeg « pèse » entre 10 et 20Mo selon les photos). Cette option de Jpeg de qualité n’est pas possible en Raw + Jpeg alors je me suis lancé…

Photographier sans filet. Oui, enfin…

En effet, je perds ainsi toutes les possibilités que peut offrir le format de négatif photo Raw. Mais la photographie, c’est aussi du plaisir avant tout. Et pour certains types de photographies, on n’a pas forcément envie de retoucher une photo en postproduction. Photographier un repas de famille en Raw, est-ce vraiment judicieux ? Vous avez retouché beaucoup de photos Raw des repas de famille ? Allez, ok, la photo de groupe en Raw… Autre exemple des enfants qui jouent… une photo en Jpeg peu compressé est suffisante, à condition de prendre soin de bien régler la balance des blancs au moment de prendre la photo.

Pour la photo de rue, je me suis donc posé la question et j’ai décidé d’essayer de régler mon Sony a7R sur un mode créatif noir et blanc et sauvegarde en Jpeg X.Fine.

Au moment de prendre les photos, peu de différences  avec un réglage Raw + Jpeg puisque l’appareil photo affiche le résultat en noir et blanc, l’histogramme du fichier noir et blanc… Le gain de temps se fait au moment de transférer les fichiers sur l’ordinateur.

Que des fichiers de photos en noir et blanc. La qualité des fichiers X.Fine de Sony laisse la possibilité de modifier les micro-contrastes, de régler la netteté sans risque de trop dénaturer le fichier Jepg original.

En attendant de détailler un peu plus la postproduction des photos de rue en noir et blanc réalisées en jpeg avec le format X.Fine du Sony a7R, et vous, vous photographiez parfois en jpeg ?

D'autres photographies sur le thème de Paris

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :