Un projet photo : « Paris la nuit en Rollei »

Je travaille actuellement sur un projet de photos en noir et blanc au moyen format sur le thème de « Paris la nuit en Rollei ». L’ambiance des rues ou des ruelles parisiennes la nuit est unique. Après les embouteillages et le bruit de la journée, c’est le calme qui domine… le plus souvent. Car la capitale ne dort jamais vraiment.

Découvrez la galerie photo présentant ce travail « Paris la nuit en Rollei ».

Paris la nuit : un portail inquiétant

Une ambiance qui se retranscrit parfaitement dans le viseur d’un ancien appareil photo argentique tel que le « Rollei ». Une grande fenêtre dans laquelle on se plonge pour construire une mise en scène, sa propre vision de la nuit.

L’exemple de cette photo : lorsque l’on passe en pleine journée dans cette ruelle, on prête peu attention à l’entrée de cet immeuble souvent embarrassée par de grosses poubelles qui attendent qu’on veuille bien les rentrer. La largeur de la ruelle ne permet pas de prendre suffisamment de recul pour apprécier ce vieux portail en fer forgé dont l’entretien douteux est trahi par la rouille. Mais j’y ai vu la nuit l’entrée d’une villa inquiétante. Un portail devant lequel on réfléchirait à deux fois avant de tirer la corde de la cloche pour que l’on vienne nous ouvrir…

Cette paisible entrée la journée se transforme en un lieu propice à une enquête policière sur une étrange affaire…

Découvrez la galerie photo présentant ce travail « Paris la nuit en Rollei ».

Les détails de cette photo : réalisée avec un Rolleicord IIe de 1949, pellicule Kodak TX 400 et pose longue de 15 secondes. Bien entendu, un trépied stable et un déclencheur souple sont obligatoires avec ce type de pause longue.

Showing 2 comments
  • greg
    Répondre

    Trés jolie ! C’est dommage il n’y en a pas beaucoup !

    Je l’aurai mon rolleiflex, je l’aurais un jour !

    • Cedric
      Répondre

      Merci !
      J’ai prévu d’en ajouter d’autres très vite 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cedric Doux
%d blogueurs aiment cette page :